CARNAVAL – Moments de réjouissances festives et gastronomiques !

  CARNAVAL – CARNEVALE

Le mot CARNAVAL dérive du latin “carne”(viande) et “levare” (enlever-retirer), c’est-à-dire enlever la viande de ses plats habituellement mangés)

La date de Mardi gras est mobile par rapport au jour de Pâques et cette année elle est fixée au mardi 13 février 2018.

Selon le calendrier catholique, la période de Carnaval débute au lendemain de l’Epiphanie du 6 janvier et finit le Mardi-gras, jour précédant le Mercredi des Cendres et l’ouverture de la période maigre du Carême.

Les dix jours qui précèdent Mardi Gras sont les moments les plus fêtés de la période. Durant cette période on peut consommer des aliments riches donc gras, avant le Carême, le temps de jeûne de quarante jours qui démarre au lendemain du mardi Gras pour finir au samedi de la Pâque chrétienne.

De tradition chrétienne catholique, les célébrations de Carnaval ont des origines festives plus anciennes comme les Saturnales romaines.

Les Saturnales, fêtes romano-païennes étaient de grandes fêtes célébrées à Rome pendant le solstice d’hiver en l’honneur de Saturne dieu de l’agriculture et du temps. Les Saturnales inversent les rôles entre les esclaves et les maîtres. Durant quelques jours, les esclaves devenaient les maîtres et tout était permis. Cette fête symbolisait l’égalité qui existait à l’origine entre les hommes. Un roi de pacotille était élu, puis vers le IVème siècle de bruyantes mascarades étaient organisées à travers toute la ville.

Les festivités avaient pour conséquence de libérer la population d’obligations et hiérarchies sociales. Les masques lui en donnaient la possibilité.

CARNAVAL EN ITALIE

Au cours des XVème et XVIème siècles, la famille des Médicis organisait des défilés (trionfi) de chars avec des personnages masqués accompagnés de chants carnavalesques, danses, jets de dragées de sucre (confetti, en italien).

Les travestissements, les mascarades, les bals nocturnes et masqués, les promenades du dimanche gras et du mardi gras sont les principaux amusements du Carnaval florentin de l’époque.

Les carnavals Italiens les plus connus au monde sont le Carnaval de Venise, Carnaval de Viareggio en Toscane, ceux de Sciacca et Acireale en Sicile, à Fano dans les Marches, Putignano dans les Pouilles, Carnaval de Mamoiada en Sardaigne…

La partie la plus divertissante est sans aucun doute le travestissement et le masque qui permet ainsi de se transformer en une autre personne. Le masque lui confère l’absolue discrétion : il suffit de reprendre les personnages de la Commedia dell’arte pour se métamorphoser en Arlequin, Colombine, Pulcinella et s’imprégner de l’atmosphère carnavalesque.

Carnaval de Venise

Le Carnaval de Venise est sans aucun doute la manifestation la plus grandiose et fascinante d’Italie, pour laquelle des milliers de touristes accourent chaque année pour admirer non seulement l’extrême beauté de Venise, mais pour les merveilleuses journées joyeuses et fastueuses du temps de Carnaval.

Les masques richement décorés, les musiques, les sons et les couleurs, tout contribue à créer une atmosphère hors du temps celui des Doges, de Casanova et de Vivaldi.

L’histoire du Carnaval à Venise initie en 1094 où le mot Carnevale est utilisé pour la première fois pour désigner un temps de divertissement qui débutait le 26 décembre et se terminer le mercredi des cendres.

Les masques et les costumes offraient l’anonymat à tous. Déguisés, nobles ou manants, femmes ou hommes pouvaient se permettre toutes transgressions.

A partir de 1797, sous la domination française de Napoléon, la population vénitienne dut renoncer au Carnaval. En effet, Carnaval fut interdit par crainte de rébellion ou insurrection.

Ce n’est qu’en 1979, que le Carnaval de Venise renait de ses cendres pour apparaître encore plus merveilleux et plus festif. Les journées les plus marquantes sont le Jeudi Gras et le Mardi Gras, dernier jour du Carnaval.

Carnaval de Viareggio

Le carnaval de Viareggio, l’un des plus importants d’Italie et d’Europe, est un magnifique défilé de chars allégoriques plus ou moins grands et sur lesquels trônent d’énormes caricatures d’hommes célèbres (personnalités politiques italiennes et du monde, en carton-pâte et autres matières recyclées.

CARNAVAL DANS LE MONDE

A travers le monde, de nombreux défilés, cavalcades ont lieu dans de joyeuses animations festives et exubérantes : Carnaval de Rio (Brésil), Carnaval de la Nouvelle-Orléans (USA), Carnaval de Binge (Belgique), Carnaval de Cologne (Allemagne) Carnaval de Nice, de Dunkerque, Carnaval créole de Guyane (France) …

CARNAVAL ET POURIM

La fête juive de Pourim célèbre l’histoire d’Esther qui a sauvé les hébreux de Perse et de Médie en contrant les projets d’Haman qui voulait les exterminer. Pourim est célébré chaque année durant le mois d’Adar qui tombe en février ou mars (le calendrier juif étant un calendrier lunaire). Pourim n’est pas une origine directe du Carnaval, mais procède du même type de démarche. On retrouve notamment le déguisement, la joie, et surtout l’inversion des rôles et la possibilité de transgresser les règles : « Pendant Pourim tout est permis ». Dans la tradition chrétienne italienne, c’est le même dicton : « A Carnevale, ogni scherzo vale » – A Carnaval, chaque plaisanterie est permise.

CARNAVAL ET LA GASTRONOMIE

Les nourritures riches en gras, sucre ou autres substances nourrissantes sont consommées avant la période de Carême, le jeune de quarante jours imposé par la tradition religieuse chrétienne.

Divers plats sont préparés à cette occasion aux quatre coins de l’Italie. Du Nord au Sud, de Sardaigne et de Sicile, chaque région a ses spécialités salées et sucrées.

Les recettes carnavalesques ne manquent pas. Fritures salées, fritures sucrées, plats consistants, antipasti copieux à base de salumi, toutes ces préparations copieuses sont l’antichambre de la diète qui théoriquement devrait suivre. Or, aujourd’hui les abstinences ont disparu des habitudes calendaires. On garde le meilleur, savoir Carnaval et les festivités qui l’accompagnent et on écarte la frugalité des repas de Carême.

ALORS SANS HESITER, C’EST LE TEMPS DE CARNAVAL ! C’EST LE MOMENT D’ECARTER LES PREOCCUPATIONS JOURNALIERES ET DE FAIRE LA PAUSE RECREATIVE !

Buon divertimento

Alphonse ROMANO

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *