Soirée Risotto et Parmiggiana : cours de cuisine du 25 avril 2014

Apéritif fraisLes fêtes de Pâques viennent de s’achever et déjà à l’atelier de cuisine, les passionné(e)s de la gastronomie italienne …et ailleurs ont proposé diverses spécialités d’ici, d’Italie et ailleurs.
 
C’est bien le plat d’ici qu’Andrée Heitz a présenté et détaillé et proposé à la dégustation pour les membres de l’atelier de cuisine : la baguette de Saint Môret et jambon, une entrée apéritive délicieuse, aux couleurs multiples sur fond de fromage blanc.

 
 
 
 
Pendant les explications, Charles, Jérôme et d’autres s’affairaient à la préparation du bouillon de légumes pour le risotto : lavage, découpage des produits frais, cuisson du bouillon.

 
 
Tarte de paquesEnza Schaack, quant à elle, a confectionné dans son ”usine” (comme dit souvent son mari Christian) en fait sa cuisine, la fameuse torta pasqualina, la tourte de Pâques maigre et légère, avant de poursuivre sur la mousse au citron finale.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Parmigiana aux auberginesCarmen Romano a ensuite raconté ses aventures culinaires auprès d’un mari …envahissant sa cuisine par gourmandise, au moment de l’élaboration de la Parmiggiana, autre spécialité riche sans viandes, mais agréablement savoureuse grâce à l’alchimie des ingrédients comme l’aubergine, la tomate, le basilic, la mozzarella et la quantité abondante de Parmesan.

 
 
 
 
 
Pastiera de paquesPuis le tour d’Ornella Piccirillo-Hahn a comblé les membres présents avec la Pastiera Napoletana : un délice qui ne manque jamais sur la table napolitaine de Pâques. Chaque famille méridionale a sa conception, chacune savoureuse. Par exemple, à Naples, on met des grains précuits de blé ; à Campobasso, c’est avec du riz précuit et c’est aussi succulent, mais toutes les pastiera ont les arômes de ”mille fiori”, de cannelle, de liqueur…

 
 
 
 
 
Le Risotto aux asperges vertes a été long et laborieux. Pendant que Charles hachait menu le persil, Camille, Marie-France et Marie Antoinette tronçonnaient les légumes, Jean Lou s’occupait de la mise en température des appareils.
Préparation du risotto

Alphonse Romano aux commandes recevait des avis qu’il n’entendait pas.
”Tu devrais éplucher tes asperges ! réponse : Non, on n’épluche pas les vertes »
”Tu devrais hacher menu les oignons nouveaux ! réponse : Non, ils vont confire »
”Tu devrais augmenter la température de cuisson ! réponse : tu as raison, on fait comment… »
”Ça commence à être long ! réponse : tu as raison, on fait comment… »
”On goûte d’abord la Parmiggiana et ensuite le risotto ! réponse : d’accord. »

 
En effet, le risotto, malgré l’arrêt des appareils a poursuivi sa cuisson lentement en
absorbant le liquide, ce qui l’a rendu plus compacte et restant tout aussi savoureux…

En conclusion, une belle réunion conviviale et festive !

François Moni, membre d’ACFI et du club de voile et son épouse Evelyne ont proposé pour le prochain atelier de cuisine la confection des tortelli, ces délicieuses pâtes farcies que l’on peut aussi appeler selon la forme et la grosseur, des ravioli ou agnolotti ou cappelletti, etc…

 
Voir toutes les recettes de cette soirée en pdf

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *