Michelangelo Pistoletto

Michelangelo Pistoletto
Michelangelo Pistoletto / Ph. Stephan Röhl

Michelangelo Pistoletto est né le 25 juin 1933 à Biella entre Turin et Milan. Artiste de niveau mondial, son travail a été présenté au Louvre en 2013. Peu d’artistes contemporains peuvent s’enorgueillir d’une exposition personnelle au Louvre. Ses œuvres sont présentes dans les plus grands musées du monde comme le MoMA (Museum of Modern Art) à New York.

un article de Philippe Poivret

Il a développé une philosophie à partir et autour de son œuvre. Cette philosophie est résumée dans Le troisième paradis. C’est celui qui advient après le premier -celui où l’homme est en harmonie avec la nature- et après le deuxième -celui où l’homme est en harmonie avec la technique. Le troisième paradis est celui qui réalise une union équilibrée entre les deux premiers. Le symbole qu’il a dessiné puis installé dans le monde entier se compose de deux anneaux qui se croisent en formant un troisième cercle. Les deux anneaux périphériques sont plus petits que celui du centre. L’ensemble rappelle le sigle mathématique infini ∞, ce qui est voulu.
Le grand cercle du milieu évoque l’union entre deux contraires, comme la vie et la mort, ou la terre et le ciel, qui sont représentés par les deux petits cercles de chaque côté. Cette union est le « troisième paradis », Pistoletto l’a présenté dans une installation au dernier salon du livre de Turin. Il y a ajouté des miroirs qui sont aussi une des caractéristiques de son travail. Les « tableaux miroirs » l’ont rendu célèbre dès le début de sa carrière. Ils consistent à représenter un ou plusieurs personnages, dont parfois Pistoletto lui même, sur un miroir dans lequel le spectateur va se voir intégrer le tableau. Il a repris cette idée dans le métro de Naples avec une gigantesque fresque sur un mur de la station Garibaldi.

Plus récemment il est venu casser 17 miroirs lors de plusieurs performances à la biennale d’art contemporain de Venise en 2009 (vidéo Youtube). Quel message ou quelle idée a-t-il voulu faire passer à cette occasion ? Il ne s’en est pas expliqué, nous laissant le soin de penser à un acte d’autodérision ou de remise en cause.

Certains diront que son travail et ses explications sont faciles. D’autres diront que cette simplicité cache une profonde réflexion. A chacun de se faire son opinion.

Découvrir l’artiste sur son site web

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *