LA STRADA le film multi-primé de Federico FELLINI

Gelsomina, une jeune femme naïve et généreuse, pleine d’émotions, a été vendue par sa mère à un bateleur de foire brutal et obtus, Zampano, qui présente un numéro de briseur de chaînes sur les places publiques.

Zampano, est un taciturne buveur et brutal envers Gelsomina. Il n’aime pas dormir seul, et n’aime pas les questions posées par la jeune fille, au regard rempli d’amour pour cette brute.

À bord d’une moto-roulotte à trois roues, les deux forains sillonne les routes d’Italie.

Surgit Il Matto (le fou), violoniste et poète, qui seul sait parler à Gelsomina. Il est le seul à déchiffrer sur le visage de Gelsomina son émotion. Il lui traduit en mots ce qui se joue en elle.

La belle, la bête et l’ange bienveillant … traversant une Italie grise… jusqu’au jour où Zampano accomplit sa rédemption…

Le film obtient les récompenses les plus prestigieuses : Lion d’Argent à la Mostra de Venise en 1954, Oscar du meilleur film étranger en 1957.

Federico Fellini, reconnu dans le monde du cinéma international avec La Strada, s’échappe de la narration classique et réalise ensuite des films de plus en plus inspirés par sa vie et ses propres fantasmes.

Né à Rimini en 1920, Federico Fellini est attiré dès son enfance par les vagabonds et les artistes, il s’essaye à différents métiers : comédien, journaliste puis caricaturiste. Il rencontre Rossellini qui l’engage comme coscénariste sur Rome ville ouverte (1945) et Païsa (1946).

On peut citer les films les plus connus de ce grand réalisateur néo-réaliste :  Les Vitelloni– La Strada – Il Bidone – Les nuits de Cabiria – La Dolce Vita – Huit et demi – Amarcord…

Giuletta Masina est la muse de Fellini. C’est assurément son rôle de Gelsomina dans La strada en 1954 qui la fait connaître mondialement. Sa silhouette menue et son jeu la font interpréter des personnages naïfs évoluant dans des univers cruels ; Masina est souvent appelée « le Chaplin féminin ».

Le Maestro Federico Fellini s’éteint le 31 octobre 1993, peu après avoir reçu un Oscar récompensant l’ensemble de sa carrière. Giulietta Masina, son épouse, ne lui survivra que quelques mois : elle disparaît le 23 mars 1994.

Le film est présenté par Oreste Sacchelli, Président et délégué artistique du Festival du Film Italien de Villerupt.

Serge Pierson, Directeur du Conservatoire Municipal, animera la pré-séance avec des airs musicaux felliniens et de cirque composés notamment par le grand compositeur Nino Rota.

Alphonse Romano

Pour écouter la musique du film composée par Nino Rota : https://www.youtube.com/watch?v=CKLa8j06lkw

IL EST PRUDENT DE RESERVER !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *