Italire 2019 Pol’Art – Le polar historique italien

Le polar historique italien

Mercredi 3 avril 2019, 19h, Patrizia Debicke Van Der Noot

Patrizia Debicke écrit des polars historiques. Elle fait aussi des interventions sur ce sujet dans les écoles et lycées. Selon elle, le polar historique est une bonne façon de faire aimer l’histoire aux élèves.

Quel est le devoir de l’écrivain de polar historique ? Il doit connaître de façon approfondie la période historique dans laquelle s’insère son récit : « l’insérer dans ses livres mais avoir la politesse de la faire disparaître de ses pages« .

Le premier écrivain italien de polar historique est probablement Alessandro Manzoni avec ses Promessi sposi (Les fiancés) dont l’action se passe dans les années 1628-1630.  Tout près de nous, l’écrivain de polar historique le plus connu, dans le monde entier, est Umberto Eco avec Le Nom de la rose.

Autres écrivains parmi les plus connus et les plus prolifiques : Danila Comastri Montanari et son sénateur romain Publio Aurelio Stazio ; Giulio Leoni avec un cycle de romans dont Dante Alighieri est l’enquêteur ; Valerio Massimo Manfredi dont les romans sont situés dans l’Antiquité ; Franco Forte ; Valerio Montaldi ; les sœurs Martignoni et leur trilogie Il delitto – La vendetta – L’inganno qui se déroule au tournant des XVe et XVIe siècles ; Monaldi et Sorti qui écrivent des polars historiques pleins d’humour.

Quand Patrizia Debicke se met à l’écriture, elle s’installe dans une période historique qu’elle aime et dont elle connaît bien l’ambiance, les habitudes, le plus souvent le XVIe siècle. Puis elle invente une « petite » histoire qui s’insère dans la « grande » histoire, une histoire qui puisse avoir réellement existé : « je vais chercher un trou noir dans l’histoire où mettre mon polar« .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *