Itali ré mi fa sol : musica leggera

Dimanche 8 avril, La musica leggera italiana, présentée par Ornella Piccirillo-Hahn

Le terme leggera pour cette musique, que l’on a plutôt qualifiée de « pop » en français, a été choisi du fait de l’existence d’une musique populaire très présente dans la culture italienne. Mais il s’agit bien de cette chanson née après guerre, avec les moyens de diffusion comme la radio, la télévision et le disque, et dont le succès à plusieurs reprises a dépassé les frontières du pays. Il s’agit alors d’adaptations dans d’autres langues, comme le Parole, parole chanté par Mina mais aussi de chansons qui se sont imposées au niveau international bien qu’étant chantées en italien : Tu vuò fa’ l’Americano de Renato Carosone, Nel blù dipinto di blù (Volare) de Domenico Modugno ou Azzurro chanté par Adriano Celentano sur des paroles de Paolo Conte.

La musica leggera est représentée par de grandes interprètes comme Ornella Vanoni, Mina ou Fiorella Mannoia, mais aussi par des cantautori, ces auteurs-compositeurs-interprètes comme Fabrizio De André, portant souvent un message politique, ou Lucio Battisti ; actuellement l’un des plus connus est Jovanotti, qui a commencé sa carrière comme DJ avant de se mettre au rap puis à la chanson.

Ornella Piccirillo nous a enfin rappelé l’importance de l’Italie dans un genre où on ne l’attendait pas, la musique électronique avec Giorgio Moroder qui a collaboré avec les plus grands, Barbra Streisand, Donna Summer, Nina Hagen ou Daft Punk, entre autres.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *